Les excursions à Cuba

La Havane

Fondée en 1514 par Panfilio de Narváez sous les ordres de Diego Velázquez, La Havane est reconnue par l'Unesco comme faisant partie du Patrimoine mondial de l'humanité. Cette reconnaissance internationale en dit long sur cette ville historique qui fut le fleuron des colonies espagnoles. Port de mer et centre commercial, La Havane était aussi un important marché d'esclaves africains revendus sans impunité aux marchands d'Amérique centrale. La fortune croissante de La Havane attira la convoitise des pirates qui attaquèrent la capitale en de nombreuses occasions. Depuis, la capitale cubaine a été au centre des rebondissements de l'histoire du pays, des guerres d'indépendance au siècle dernier jusqu'à la révolution cubaine de 1959. Témoin privilégié d'une histoire mouvementée, son legs historique et culturel est unique.

De 1898 à 1902, La Havane vivait sous la férule directe des États-Unis à la suite du traité de Paris signé par les États-Unis et l'Espagne. La République, indirectement contrôlée depuis Washington, vit la capitale changer profondément d'aspect sous l'influence américaine, tant dans le mode de vie de ses habitants que dans l'architecture. Au plus fort de l'influence américaine, la capitale cubaine était dominée par les casinos, les cabarets et les boîtes de nuit dans les années quarante et cinquante. C'était alors la «perle des Caraïbes», ou le «Monte-Carlo des Caraïbes»; le rhum coulait à flots dans les salons feutrés, et le jeu attirait nombre de gangsters et mafiosi américains. L'arrivée de Fidel Castro au pouvoir en 1959 et l'implantation du modèle socialiste allaient changer l'habitude des Havanais.

La Havane n'est pas une ville tropicale ordinaire, une de ces villes qui vous donnent l'impression de regarder une carte postale en deux dimensions. La Havane a de la profondeur et du caractère (on ne l'apprivoise pas du jour au lendemain), elle est mystérieuse jusque dans ses ultimes retranchements, et elle est passée maître dans l'art de la séduction. Vous pourrez facilement passer entre 2 et 10 journées à La Havane, et, en la quittant, vous garderez le sentiment que vous n'avez pas encore percé tous ses mystères.

Pinar del Río

La province de Pinar del Río est en voie de devenir La Mecque du tourisme écologique. Sculptée par la chaîne de montagnes de Guaniguanico, cette province cache dans ces nombreux replis de véritables merveilles de la nature. Au diable les plages qui font la renommée de Cuba! Voici la province la plus occidentale du pays, le rendez-vous des promeneurs et des amants de la nature. Dissimulées dans des paysages extraordinaires, les huttes de séchage du tabac sont en quelque sorte les symboles de la province. Une grande partie de la paysannerie cultive encore le tabac selon la méthode traditionnelle; si les serres ultramodernes côtoient cependant de plus en plus les huttes à toit de feuilles de palmier, les tracteurs se font rares et les boeufs sont légion sur ces terres rouges.

Varadero

Les plages de sable blanc d'une longueur totale de plus de 18 km constituent le principal attrait touristique de Varadero, qui reçoit chaque année des centaines de milliers de touristes. Si le développement de l'industrie touristique au fil des ans a profondément changé le paysage urbain de Varadero, elle possède néanmoins encore quelques anciennes maisons en bois et quelques rues typiques.
Située sur la péninsule de Hicacos, dans la province de Matanzas, Varadero est une longue et mince bande de terre qui avance dans la mer. Ses plages sont superbes, et les Cubains prétendent, à juste titre, qu'elles s'avèrent les plus belles du pays. Les eaux calmes et transparentes ont une infinité de teintes, allant du vert turquoise au bleu foncé. Idéale pour la baignade et les sports nautiques, la mer est toujours chaude, la température ambiante moyenne de Varadero étant de 25 degrés.

Las Villas

Si vous avez une semaine ou deux devant vous, ne manquez pas de d'explorer l'une des régions les plus diversifiées du pays. En plus de profiter de splendides paysages montagneux, les provinces de Las Villas disposent d'agréables plages ainsi que de charmantes villes coloniales.
Durant le trajet vers l'est, vous rencontrerez Cienfuegos, capitale de la province du même nom, qui possède de nombreux attraits et un passé riche en histoire. La principale activité économique de cette province est la production sucrière, mais on y cultive aussi le tabac et le café dans les zones montagneuses. La route sinueuse qui conduit de Cienfuegos à Trinidad borde les montagnes de l'Escambray, qui se dressent, majestueuses, à l'horizon. Les paysages se révèlent superbes et, par temps clair, vous aurez peine à résister à l'appel des montagnes. Trinidad se trouve dans la province de Sancti Spíritus, où habitaient autrefois les Taïnos, avant d'être exterminés par les Espagnols. L'économie de la région est dominée par la culture de la canne à sucre. L'arrivée à Trinidad, dissimulée au pied de l'Escambray, vous plongera irrémédiablement dans l'atmosphère de l'époque coloniale espagnole. La ville offre également d'excellents musées, de bons restaurants et une vie nocturne animée.

Isla de la Juventud

Après celle de Cuba, l'Isla de la Juventud (île de la Jeunesse) se présente comme la plus grande île du pays avec une superficie de 2200 km2 et une population d'environ 90 000 habitants.
Elle offre de très belles plages isolées et des fonds marins spectaculaires. Plus économique que Cayo Largo, elle abrite une population jeune de coeur et sympathique. L'Isla de la Juventud mérite une visite de trois à six jours, le temps de découvrir ses attraits naturels et sa capitale, Nueva Gerona.

Santiago de Cuba

Santiago de Cuba, capitale de la culture afro-cubaine au pays, est une ville chaude sous le soleil de midi et endiablée jusqu'aux petites heures du matin. De nuit comme de jour, un rythme lointain résonne dans les rues tortueuses et escarpées de Santiago, un appel à la danse et à la découverte. Elle représente ce que La Nouvelle-Orléans est aux États-Unis ou Bahia au Brésil. Ici, les cultures se mêlent, créant une diversité ethnique unique au pays. Les Africains, les Français, les Espagnols, les Chinois et même les autochtones ont formé, au cours des siècles, une culture qui a influencé le reste du pays. Berceau du son, la base rythmique de la musique cubaine, Santiago de Cuba peut se vanter d'être la plus exotique et la plus typique des grandes villes du pays.

Santiago de Cuba se trouve entre les hautes montagnes de la Sierra Maestra et la mer. La province de Santiago possède de nombreux parcs naturels le long de la Sierra Maestra. À l'est de la ville, la Gran Piedra, une montagne de 1 200 m d'altitude, offre des pistes pour la randonnée et, tout près, d'excellentes plages sont caressées par la mer des Caraïbes dans la région de Siboney. De plus, le plus grand parc du pays, le Parque Baconao, se trouve à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Santiago de Cuba.

Sabana-Camagüey

L'archipel de Sabana-Camagüey porte dorénavant aussi le nom de Los Jardines del Rey, qui signifie «les jardins du roi» en espagnol. La légende raconte que le conquistador Diego Velázquez s'aventura dans cette région en 1513 et 1514, et qu'il fut fasciné par la beauté des lieux. Cet archipel, le plus grand du pays, est séparé de l'île de Cuba par un ensemble de lagunes et de baies peu profondes. On y dénombre près de 400 îlots qui sont séparés des eaux profondes du large par une barrière corallienne d'environ 400 km de longueur. La flore de l'archipel se compose en général de mangliers. Cayo Coco porte d'ailleurs bien son nom, puisque vous pourrez vous protéger à souhait du soleil intense à l'ombre de milliers de cocotiers.
Pour s'y rendre, une route spectaculaire de 17 km traverse des marais jusqu'à Cayo Coco. Cette route ayant été construite en 1991 par un remplissage de pierres et de terre sur les marécages, l'exploit de sa réalisation fait l'orgueil des habitants de la région. On peut voir une abondante faune marine tout au long du trajet.

Holguin

La côte nord de la province de Holguín présente, d'une part, les plages de Guardalavaca et, d'autre part, la vieille ville de Gibara, située sur la désormais célèbre baie de Bariay, où accosta Christophe Colomb le 27 octobre 1492. Ici, le plat du centre de la province cède sa place à une région vallonnée, annonciatrice des hautes montagnes de l'est du pays. Capitale de la province du même nom, Holguín constitue, par sa population, la troisième ville du pays. Fondée en 1752 par le capitaine général García Holguín, la ville possède encore quelques vestiges d'architecture coloniale, de bons musées et une vie culturelle passablement animée.
Vers la côte nord, la route pénètre dans une zone montagneuse, la Sierra de Cristal. Voici les maisons typiques à toit de feuilles de palmier nichées dans les replis des vallées. Quelques centaines de mètres avant Guardalavaca, le Parque Natural Bahía de Naranjo se prête bien à des excursions en mer. Une visite de son aquarium et une baignade avec les dauphins y sont de mise.


© 2007 - 2017 Vacances à Cuba - Holidays Cuba - Partenaires - Vacances sur BIG-annuaire